Sur les pas de la renarde

Sous un ciel de plomb et une atmosphère bien lourde, nous quittons le parking de Saint-Sulpice-de-Favières en ce tout début d’après-midi du 11 juin. Quelques gouttes nous font hésiter, sur la tenue la plus adaptée. Nous sortons des capes pour nos deux passagères du jour, Célia, que nous avions déjà emmenée sur les chemins du côté de Saint-Rémy-lès-Chevreuse, et Marie-Christine, toute nouvelle venue. La Boëlle, sortie de son lit, en ces périodes d’inondations, nous contraint à une première partie sur le bitume nous permettant d’admirer les belles bâtisses agricoles que sont Rochefontaine, le moulin de la Briche et Rimoron, où nous empruntons le GR11 sur la gauche. Cet endroit est sans doute un paradis pour les chevaux, puisqu’ils sont nombreux à brouter l’herbe grasse des près, ne dédaignant pas relever la tête pour s’interroger sur nos drôles d’équipages. D’imposants moulins, belles demeures de pierres, se découvrent au détour du chemin. Nous sommes bien sur les pas de la Renarde comme en atteste le marquage ! Nous voilà déjà à Souzy-la-Briche et son château bien caché derrière ses hauts murs. C’est qu’il s’agit-là d’une résidence de la république, où des personnalités sont amenées à séjourner, comme en atteste d’ailleurs ce gendarme faisant le gué au fin fond d’un chemin, à l’angle de la propriété. Nous retrouvons les bois et quelques chaos de grès, nous faisant penser que nous ne sommes pas si loin de Fontainebleau. Après un petit raidillon, (qui finit de nous mettre en sueur, je veux parler des pilotes…), une pause s’impose, d’autant qu’il va falloir ensuite jouer aux défricheurs, la végétation dopée par les pluies des dernières semaines envahissant le chemin nous menant au débouché sur les champs, ressemblant par endroits à des rizières, tellement l’eau a du mal à s’infiltrer. Nous tournons pudiquement la tête au niveau du camping Héliomonde, avant de descendre à grandes enjambées, pour certains, avec la petite musique du frein, pour d’autres, jusqu’à Mirgaudon. Le GR1 nous y attend. Il va nous ramener vers Saint-Sulpice, que nous retrouverons après un détour par Feugères, et non sans avoir enjambé la Renarde. Ce sera aussi l’occasion de longer le domaine de Segrez, avec son château et son arboretum. Les vitraux de la basilique sont splendides vus de l’extérieur, et l’architecture de l’édifice de style gothique flamboyant nous invite à pousser la porte, non sans quelques contorsions de brancards. Qui a dit que les joëlettes ne passaient pas partout ? C’est l’occasion de profiter de la fraîcheur de ce bel édifice religieux. La boucle est bouclée. Il nous reste à déguster l’habituel goûter autour d’un solide banc de pierre. Un beau parcours et une belle après-midi partagée par dix personnes.

St Sulpice
Album : St Sulpice

17 images
Voir l'album

Une réponse à “Sur les pas de la renarde”

  1. Ballet dit :

    Hier 11 juin, le terrain était aussi parfois bien gras mais les pilotes m’ont bluffée par leur efficacité ! J’ai retrouvé avec grand plaisir l’odeur des sous bois après la pluie ou celle des herbes folles (merci Fabienne) ai rencontré des personnes très sympathiques (merci à tous pour votre accueil et tout particulièrement Marie Rose ) .J ‘ai passé un bel après midi et ma gourmandise n’a pu résister au clafoutis d’Eric !!!
    Au plaisir de vous revoir bientôt
    Marie Christine

Laisser un commentaire